L’Exposition

Si vous souhaitez comprendre comment correctement exposer vos photographies, suivez ce cours.

L’exposition c’est la quantité de lumière totale reçue par la surface photo-sensible (capteur numérique ou pellicule argentique) quand on prend une photo. Elle est mesurée en lux.seconde. En bref, c’est ce qui va déterminé si votre photo est « sombre » (sous-exposée) ou « claire » (sur-exposée) ou correctement exposée.

L’exposition dépend de trois paramètres :

  • Le diaphragme

Le diaphragme, c’est une partie de l’objectif qui régule la quantité de lumière qui entre. Plus le diaphragme est ouvert plus il laisse passer de lumière et vice versa. On appelle « f » ou « ouverture » la valeur pour laquelle le diaphragme est ouvert. Exemple : f/5.8 est la valeur de l’ouverture du diaphragme sur cette photo :

Objectif Minolta

La cercle rouge entoure le diaphragme (en forme d’hexagone)

Voici un schéma illustrant différentes ouvertures de diaphragme :

Aperture diagram by Cbuckley.

Note : Entre chaque valeur la quantité de lumière est divisé par deux quand on va de la gauche vers la droite, et multiplié par deux de la droite vers la gauche. Exemple : f/2.8 laisse passer deux fois moins de lumière que f/2 et deux fois plus que f/4.

  • La vitesse d’obturation

La vitesse d’obturation c’est le temps pendant lequel la surface photo-sensible va être exposée. La vitesse d’obturation peut durer de plusieurs minutes (plusieurs heures au début de la photographie) à une fraction de seconde (jusqu’à 1/4000 de seconde et moins). Plus ce temps d’exposition est long plus la quantité de lumière qui expose la surface est importante.

Afin d’illustrer la variation de l’exposition en fonction de la vitesse d’obturation, voici une même photographie prise avec différentes vitesses d’obturation :

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Shutter_speed_in_Greenwich.jpg

Shutter speed in Greenwich By Aram Dulyan

  • L’ISO

Autrefois appelé ASA, l’ISO est une valeur qui défini la sensibilité de votre capteur (ou de votre pellicule). Plus cette valeur est élevée, plus votre capteur sera photo-sensible et moins il aura besoin de lumière pour faire son traitement (pour les appareils numériques) ou pour réagir chimiquement (pour les pellicules). Habituellement, l’ISO est d’une valeur comprise entre 200 et 800 (ce qui permet de prendre des photographies de jour). Si vous souhaitez prendre des photos de nuit il vous faudra un ISO beaucoup plus élevé (par exemple 1600) car il y aura peu de lumière. L’ISO est souvent choisi automatiquement par les appareils photo numériques (vous pouvez cependant le choisir dans les réglages) tandis que pour les appareils photo argentiques, l’ISO est définit par la pellicule (on peut cependant « pousser » des pellicules 400ISO jusqu’à 1600ISO en ajustant les temps de développement).

En résumé :

Pour qu’une photo soit correctement exposée (ni trop sombre ni trop clair) vous avez besoin d’une quantité de lumière précise qui dépend de la sensibilité de votre capteur (ISO). Afin de vous aider à correctement exposer votre photographie, les appareils photo numérique (argentique également mais pas tous) sont équipés d’une « cellule photo-sensible » qui calcule la quantité de lumière de la « scène » que vous prenez en photo. Les réglages peuvent être faits automatiquement cependant, vous pouvez passer en mode manuel afin de décider vous-même l’ouverture et le temps d’exposition (tout en vous aidant des indications de la cellule).

Différentes expositions pour différentes situations (un peu caricaturées) :

  •  Photo de nuit : très peu de lumière il faudra donc une vitesse d’obturation lente et une ouverture importante (f/4 par exemple). Il faudra également choisir un ISO élevé.
  •  Photo de jour (vers midi) : beaucoup de lumière il faudra donc une vitesse d’obturation élevé (1/1000 par exemple) et/ou une ouverture faible (f/16 par exemple). Un ISO faible est recommandé.

N.B : Si vous augmentez l’ouverture d’un cran (de f/8 à f/5.8 par exemple) et augmentez la vitesse d’un cran aussi (de 1/250 à 1/500 par exemple), l’exposition restera la même car la quantité de lumière à été multiplié par deux (en passant de f/8 à f/5.8) puis divisé par deux (en passant de 1/250 à 1/500) et donc, mathématiquement : ½ x 2 = 1. En revanche, la photographie ne sera pas la même car l’ouverture du diagramme modifie la profondeur de champ de la photographie (c’est la zone pour laquelle l’image sera nette). Seule l’exposition (c’est à dire la quantité de lumière capturée) restera inchangée.

J’espère que cet article assez technique était clair, n’hésitez pas à laisser un commentaire si vous trouvez certaines parties incompréhensibles ! Si vous vous intéressez à la photographie, c’est important de bien comprendre l’exposition car cela vous permettra de jouer sur la profondeur de champ. Plus le diaphragme est fermé plus la profondeur de champ est courte et vice versa. Cela vous permet par exemple d’avoir le 1er plan net et l’arrière plan flou afin de mettre en avant votre sujet.

Laisser un commentaire